Gaël Roulleau

Agriculteur biologique avec expérience significative en France et à l’International

Expérience : 29 ans


  • Français (langue maternelle)
  • Anglais (professionnel)
  • Engagement
  • Loyauté
  • Discipline
  • Responsabilité
  • Bienveillance
  • Solidarité
  • Ingénierie agricole
  • Politique agricole
  • Stratégie et négociation en français et à l’international

2014 Certificat individuel professionnel pour les produits phytopharmaceutiques

1996 IFOCAP, Institut de Formation des Cadres Agricoles et Paysans

1989 Brevet de Technicien Agricole Supérieur – Polyculture, élevage, gestion d’entreprises agricoles

1987 BTA de techniques agricole – Conduite d’élevage, productions céréalières

2007 Livre programme – « L’agriculture à 7 000 ans … devant elle »

2007 Conflits actuels, revue d’étude politique « L’agriculture éternelle, le peuple paysan et les défis du 21e siècle »

Ordre National du Mérite (mai 2008)

Ancien Réserviste Militaire


Résumé

Gaël a commencé sa carrière en reprenant l’exploitation agricole traditionnelle familiale (élevage et céréales) dans les Deux-Sèvres en Nouvelle Aquitaine.

Il a adapté sa stratégie d’exploitation face aux nouveaux défis environnementaux, énergétiques et économiques auxquels les exploitants agricoles sont ou seront confrontés.

Dans ce cadre, Gaël a participé activement au développement de politiques agricoles nouvelles et de nouveaux systèmes d’exploitation en France et à l’International notamment en Afrique.

Gaël s’est engagé auprès des agriculteurs et a converti l’exploitation ancestrale en exploitation d’agriculture biologique (polyculture-végétal spécialisé) avant d’engager son exploitation comme ferme-test pour développer étroitement avec le CNRS et l’INRA de nouvelle méthode d’exploitation agricole pour permettre la transition énergétique et climatique.

Les méthodes développées sur l’exploitation agricole familiale sont réplicables à l’échelle nationale et internationale. Elles ont été construites autour des enjeux environnementaux, climatiques et économiques en intégrant la nécessaire production alimentaire, l’absolue nécessité du maintien de la biodiversité et l’obligation de créer de nouveaux outils de production de richesse et d’énergie.